Protection des sols - 1/10: Suivi de chantier

Le bureau Drosera Ecologie Appliquée SA vous propose une petite série de news sur la problématique de la protection des sols en décrivant quelques projets réalisés récemment.

L'étude et la compréhension de la biologie, la physique ou la chimie des sols représentent toujours des défis passionnants, qui se traduisent le plus souvent pour le pédologue par de la cartographie, des études agro-pédologiques, des prises de positions et pesées d'intérêts en terme d'aménagement du territoire, mais aussi par des suivis concrets de réalisation des projets impactant les sols.

La société Bernis SA a mis à l'enquête ce printemps un projet de construction de halles modulables en zone industrielle, mais au dépend de 6'300 m2 de sol agricole. Après obtention du permis de construire (accompagné d'un concept de protection des sols), les travaux ont débutés en octobre dernier. Le travail du pédologue commence donc par conseiller et accompagner le porteur de projet dans le but de minimiser les atteintes aux sols.

Des tests des capacités d’infiltration et de filtration des sols permettent souvent de limiter les décapages habituellement nécessaires aux bassins de rétention des eaux pluviales.

Avant le début des décapages, la prairie est fauchée et le produit de fauche évacué, et les néophytes sont localisées, puis arrachées et incinérées. En cas de doute quant à l’état hydrique des sols, des tensiomètres mesurant la force de succion du sol, sont posés afin de déterminer les limites d’engagement des machines en fonction de leur pression exercée sur le sol.

Les profondeurs et modalités de décapages sont scrupuleusement suivies par le SPSC (spécialiste de la protection des sols sur les chantiers). La communication entre le SPSC, le conducteur de travaux, le contremaître, les machinistes et l’agriculteur est essentielle.

D’anciens sites d’extractions de matériaux en zone agricole, dont les sols naturels ont été particulièrement détériorés, représentent des sites idéaux de revalorisation des sols. Ici, la proximité de ce site avec le chantier a permis la revalorisation des sols sans stockage temporaire intermédiaire. L’horizon pédologique anthropique étant très restreint (10-20 cm en moyenne) et très graveleux, un décapage de ce dernier n’a pas été jugé pertinent. La prairie a donc uniquement été préalablement fauchée, puis hersée. Une piste de chantier au centre a été aménagée.

Une fois les sols entièrement décapés et revalorisés, et sans autre atteinte provisoire ou définitive sur les sols, il n’y a plus de restrictions en terme de types de machines (bulldozer, compacteur de terrassement, etc.) et le rôle du SPSC s’arrête.

Le sol remis en état doit faire l’objet d’une remise en culture lente et appropriée, afin de permettre à la structure et à la faune du sol une meilleure reconstitution (type et densité de semis adaptés, exploitation extensive durant 3-4 ans avec limitation des adventices, etc.).

Le projet est réalisé en collaboration avec la commune de Bex et les exploitants agricoles concernés.

Drosera écologie appliquée SA
Chemin de la Poudrière 36
1950 Sion
Tél. +41 27 323 70 17
Fax 027 323 70 62
Google Maps
Filiale de St-Maurice
Rue du Simplon 9
1890 St-Maurice
Tél. +41 24 485 15 75
Google Maps
Filiale de Bex
Chemin de la Tuilière 2
1880 Bex
powered by /boomerang