Bio-indicateurs: les écrevisses

LA PROBLEMATIQUE
Les écrevisses sont des bioindicateurs aquatiques très sensibles à la qualité de l’eau et à la structure de leur habitat. L’écrevisse à pattes blanches (Austopotamobius pallipes), principale espèce indigène de Suisse romande (voir photos), autrefois très répandue, s’est bien raréfiée et se trouve très menacée à l’échelle nationale. L’écrevisse à pattes rouges (Astacus astacus), autre espèce indigène, est également menacée. La dégradation des écosystèmes aquatiques, l’introduction d’espèces étrangères et de leurs maladies (p. ex. peste des écrevisses) sont responsables de leur déclin.

LES ATOUTS
Depuis 1996, le bureau Drosera SA étudie les écrevisses de la vallée du Rhône (inventaire, information, concept de gestion, réintroduction, réaménagement d’habitats). La participation à des mandats dans les cantons du Tessin (inventaire cantonal) et de Genève (renaturation de cours d’eau et suivi de réintroductions), ainsi que les contacts réguliers avec des experts suisses ou étrangers confèrent au bureau Drosera SA des compétences approfondies et actualisées dans ce domaine

LES MOYENS
Les zoologues du bureau Drosera SA possèdent une expérience peu commune en Suisse romande dans le suivi des populations d’écrevisses et la revitalisation de leurs habitats, exécutent des analyses de qualité hydro-biologique des cours d’eau (IBGN) et possèdent des connaissances particulières sur certains organismes aquatiques (mollusques, libellules, poissons, batraciens). Le bureau est équipé de nasses finlandaises et autre matériel spécialement adapté à l’étude de ces organismes aquatiques.

LES METHODES ET REALISATIONS

  • Inventaire ou suivi de population : comptages nocturnes des écrevisses, détermination de l’espèce et du sexe, mensuration, pesée, recherches de juvéniles, etc.

  • Repeuplement : plan de prélèvement et de lâcher adapté à l’espèce et au site, contrôle de la qualité de ce dernier, de l’état sanitaire des crustacés, pose et aménagement de caches adaptées, etc.

  • Revitalisation d’habitats : concepts d’aménagement de cours d’eau ou d’étangs adaptés à ces espèces exigeantes, façonnage de rives ou de lits favorisant leur refuge et leur reproduction, contrôle de l’efficacité des mesures.

» Voir toutes les news



Références

  • Publications : Ecrevisses en sursis. Chasse Diana n° 7 et 8 (1197); Les écrevisses du Valais. Bull. Murithienne 116 (1998)
  • Mandats : Inventaire et gestion des écrevisses du Valais (1998); Etangs de remplacement pour les écrevisses de Sous le Scex (1998); Suivi et gestion des écrevisses en Valais (1998); Sauvegarde de l’écrevisse à pattes blanches en Valais (2000); Repeuplement d’écrevisses à pattes blanches aux Epines (2000); Revitalisation Nordkanal (2001)
  • Collaborations : Inventario dei gamberi del cantone Ticino (1997); inventario dei gamberi del piano di Magadino e Mendrisiotto (1998); Conservation des écrevisses indigènes, Genève (2001)